Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VENTE DE SEL DE GUERANDE

 

  VOUS CHERCHEZ UN SEL DE GUERANDE OU UNE FLEUR DE SEL DE GUERANDE DE QUALITE?

    NOUS NOUS FERONS UN PLAISIR DE VOUS EN FOURNIR !

POUR TOUS RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES TARIFS
ET LES CONDITIONS DE VENTE:

LA MAISON CHARTEAU  

    (Françoise et Lionel CHARTEAU)

12, Kercadoué

44350 SAINT MOLF

 Tel: 06 75 43 06 31
    maisoncharteau@orange.fr

Retrouvez nous sur face book

 

Retrouvez ainsi les dernières nouvelles de l'exploitation et des marais!

 

Cliquez Ici ! (Page D'accueil)

28 février 2007 3 28 /02 /février /2007 21:46

Avant de vous parler de l'habillage des cobiers, peut être faut il vous expliquer ce dont il s'agit.

Le cobier, c'est la première partie de la saline.

En fait, dans le circuit d'eau, il arrive même avant la saline, puisqu'il en est souvent séparé par un talus.

Il s'agit donc d'une parcelle proprement dite, dans laquelle l'eau va circuler, en provenance de la vasière, à travers des fares, jusqu'à un règlage d'eau. De là, l'eau va entamer son circuit dans la saline pour rejoindre les oeillets.

Juste une précision, les fares, ce sont des plate formes d'argile, séparées par des petites digues de terre qu'on appelle "ponts".

Voici la photo d'un cobier. Il s'agit du cobier de la Mothe, le dernier que j'avais à nettoyer.

On peut apercevoir les ponts, qui séparent les fares les uns des autres.

Comme vous le voyez, ce n'est pas joli joli.

En fait, pendant l'hiver, les algues se développent, et la vase se dépose au fond des bassins.

Pendant ce temps, les ponts s'usent, par l'érosion ( du fait des vagues dues au vent), et par le travail des bigots, dont on va reparler plus bas.

C'est pour ces raisons qu'avant la saison, il nous faut remettre tout ça propre et net, pour que l'eau puisse passer correctement.

Toutes ces opérations, à Guérande sont regroupées sous l'appellation "HABILLAGE", et vont nous occuper jusqu'à début avril.

Mais revenons à notre cobier, et voyons comment en faire quelque chose de plus joli.

Tout d'abord, il faut retirer les algues, qu'on nomme ici "limu" à l'aide d'un rateau. ça parait facile peut-être, mais ça fait déjà une matinée de boulot!

Voilà le cobier plus propre. Mais le rateau ne nettoie pas à fond, il vas donc maintenant falloir racler la vase qui s'est déposée au fond, à l'aide du "boutoué".

Ne vous en faites pas, je mettrai bientot en ligne tous les outils, pour une meilleure compréhension.

Voici donc le fond des fares dégagé de sa vase. Vase que vous pouvez voir poussée auprès du talus (à droite):

Bien. Maintenant que c'est propre, il faut s'occuper des ponts. Comme je le disais plus haut, les ponts son abimés par les bigots. Les bigots, ce sont des très petites crevettes,

qui mangent la terre. (Je pense qu'un naturaliste ferait des bonds en me lisant, mais en tous cas, ça ressemble à ça).

Et ils mangent donc le côté des ponts, ce qui nous oblige à recharger chaque côté dudit pont avec de l'argile. Cette action s'appelle "ourdir un pont".

Heureusement, nous avons de la chance dans notre malheur, et les bigots n'aiment pas l'eau trop salée. Ils ne sont donc présents que dans les cobiers, et dans les premiers fares de la saline (qui porteront alors le nom de "fares à vers").

Plus loin dans le circuit, les ponts seront plus facile à entretenir.

Voici donc un pont, à la sortie de l'hiver:

Et le voici ourdi:

 

Voyez comme c'est mieux. Je sais, ça pourrait être droit, mais ça serait plus cher.

Et de toute façon, à Queniquen, on dit que ce ne sont pas les ponts qui font le sel!

Ensuite, il faut encore graisser le dessus du pont avec de la vase, et le tour est joué.

Et voici notre cobier qui est maintenant fini d'habiller, selon l'expression consacrée.

Retournez voir la première photo, vous n'en reviendrez pas de la transformation!!

Je n'ai plus qu'à jeter la vase et le limu sur le talus. Au total, j'y aurai passé deux jours.

Voilà, maintenant que les cobiers sont finis, il va falloir passer aux salines, que nous allons habiller, mais nous en reparlerons bientot.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lionel - dans journal de bord
commenter cet article

commentaires

Isabelle 04/03/2007 20:46

Quel travail... et que c'est beau à voir. merci pour les images!

Pat 28/02/2007 23:39

Bravo, super boulot. Bon courage pour la suite.
C'est clair qu'il y a une super transformation et c'est vachement plus beau comme ça!!
A bientot