Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

VENTE DE SEL DE GUERANDE

 

  VOUS CHERCHEZ UN SEL DE GUERANDE OU UNE FLEUR DE SEL DE GUERANDE DE QUALITE?

    NOUS NOUS FERONS UN PLAISIR DE VOUS EN FOURNIR !

POUR TOUS RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES TARIFS
ET LES CONDITIONS DE VENTE:

LA MAISON CHARTEAU  

    (Françoise et Lionel CHARTEAU)

12, Kercadoué

44350 SAINT MOLF

 Tel: 06 75 43 06 31
    maisoncharteau@orange.fr

Retrouvez nous sur face book

 

Retrouvez ainsi les dernières nouvelles de l'exploitation et des marais!

 

Cliquez Ici ! (Page D'accueil)

5 avril 2007 4 05 /04 /avril /2007 19:37

Après un mois d'inactivité, (eh oui, il a fait beau), j'inaugure aujourd'hui une nouvelle catégorie d'articles, consacrés aux outils utilisés par les paludiers.

Contrairement à ce que pourraient penser des gens étrangers à notre profession (vous, par exemple)
l'outil le plus indispensable pour nous , en tous cas celui qui ne nous quitte jamais, ce n'est pas le las (qui ne nous sert que l'été) mais c'est la PELLE.

Mais pas n'importe quelle pelle, il s'agit de ce qu'on appelle dans les catalogues d'outillages la "pelle charentaise", mais que nous appelons à Guérande

la "HOULETTE"

Ne me demandez pas pourquoi, je n'en sais rien. Peut être que c'est pour rappeler la houlette du berger, qui garde ses moutons, puisqu'elle nous sert à garder nos marais!

En même temps, à Batz sur mer, ça s'appelle une "boïette". Et là comme ça ne ressemble à rien comme nom, je n'ai pas l'embryon d'une explication.

Mais trève de parlottes, voici à quoi ressemble cet outil:

la houeltte

 

La houlette nous sert surtout à jeter la vase dans les vasières (voir l'article qui y est consacré) ou lors de l'habillage des salines et des cobiers.

C'est pour ça qu'il s'agit d'une pelle un peu creuse, et pas très solide. En effet, il n'y a qu'une petite épaisseur d'acier, de façon à ce qu'elle ne soit pas trop lourde.

Mais elle nous sert également à "ourdir" les ponts (voir l'article sur les cobiers), et à couper les ponts lorsqu'on veut vider une saline plus rapidement.

C'est aussi avec cet outil qu'on répare les digues en hiver.

Mais voyons de plus près à quoi elle ressemble:

Comme vous pouvez le constater, elle est un peu incurvée, pour mieux prendre la vase, et les coins sont coupés, de façon à ce qu'elle rentre mieux dans l'argile dure.

Une houlette, du fait de sa faible épaisseur, a une durée de vie limitée. En moyenne, on en use une par an.

Mais la houlette a plusieurs autres utilisations, dont les livres ne parlent pas.

Et comme c'est à ça que sert ce blog, à vous apprendre ce qu'il n'y a pas dans les livres, faisons en le tour:

1) La houlette, c'est comme la troisième jambe du paludier. On s'en sert souvent comme "béquille" lorsqu'on marche dans des endroits tellement mous qu'on s'enfonce plus haut que le genou. D'ailleurs, en hiver, il est rare de croiser un paludier sans sa houlette.

2) Elle peut aussi être utilisée comme perche, pour sauter par dessus un trou. Elle nous sert aussi souvent comme support pour mieux monter sur les talus.

3) On peut également s'en servir pour couper de la végétation, ce qui arrive souvent lorsqu'on a oublié son croissant.

4) Moins souvent, elle peut aussi servir de béquille au sens de la béquille de mobylette, pour que le paludier se repose un peu. Eh oui, on parle souvent des cantonniers, mais les paludiers aussi ont découvert cette façon de se servir d'une pelle!

 

 

 


Repost 0