Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VENTE DE SEL DE GUERANDE

 

  VOUS CHERCHEZ UN SEL DE GUERANDE OU UNE FLEUR DE SEL DE GUERANDE DE QUALITE?

    NOUS NOUS FERONS UN PLAISIR DE VOUS EN FOURNIR !

POUR TOUS RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES TARIFS
ET LES CONDITIONS DE VENTE:

LA MAISON CHARTEAU  

    (Françoise et Lionel CHARTEAU)

12, Kercadoué

44350 SAINT MOLF

 Tel: 06 75 43 06 31
    maisoncharteau@orange.fr

Retrouvez nous sur face book

 

Retrouvez ainsi les dernières nouvelles de l'exploitation et des marais!

 

Cliquez Ici ! (Page D'accueil)

11 janvier 2008 5 11 /01 /janvier /2008 08:47
ça y est, c'est reparti, l'année est cette fois commencée au marais.
Et comme tous les ans, le mois de janvier est consacré à la réfection des digues, abimées par les intempéries de l'automne.
Je sais ce que vous allez dire, j'en ai déjà parlé l'année dernière, mais c'est quand même un peu différent.
L'an passé, je vous avais montré comment on relève un veau, un pan de talus qui s'éboule.
Cette année, le talus (le même que l'année dernière mais un peu plus loin) ne s'est pas éboulé, mais la terre dont il est fait est complètement pourrie.
C'est une expression figurée, bien sûr, mais cela n'empêche qu'il se pose dans ce cas là un problème:
le govérage.
Govèrer, ça veut dire que l'eau de l'étier, à marée haute, passe à travers le talus, qui n'est en fait plus étanche, et innonde la saline ou la vasière de l'autre côté. Ce phénomène se produit souvent en fin d'été, quand les talus sont très secs, ou aux très grosses marées.
Dans le cas d'aujourd'hui, la terre du milieu du talus est pleine de galeries, et de fentes, par où passe l'eau de mer.
Il faut donc "démonter" le talus, puis le remonter en mélangeant la terre et en la tassant bien.

Tout d'abord, le démontage:

On éboule la terre jusqu'à retrouver le coeur du talus, où en général elle est meilleure/
Puis on met des planches et des piquets en bas, comme je vous l'avais montré l'année dernière.
Ensuite, il faut ramener de la terre, pour mélanger les deux et obtenir un talus digne de ce nom:
Ici, le problème est que la terre, elle est de l'autre côté de la vasière:

Il faut donc traverser la vasière à coups de brouettes, sur des "planches de roule":


Autant vous dire que c'est relativement sportif.
Cet exercice tient à la fois autant du patinage artistique et de la luge que de la conduite de brouette proprement dite.
Mais malgré tout la terre arrive à destination, et le talus finit par monter:

En arrière plan, notez la réparation qui a fait l'objet d'un article l'année dernière.
Le chantier n'étant pas encore terminé, vous aurez les photos du talus tout neuf bientot.
En attendant:

Aïe Hi; Aïe Ho, on rentre du boulot!!


Partager cet article

Repost 0
Published by Lionel - dans journal de bord
commenter cet article

commentaires

Erevan Guriec 05/05/2012 09:00


Que deviendrait les marais salent sans entretien redevenu naturel ?