Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VENTE DE SEL DE GUERANDE

 

  VOUS CHERCHEZ UN SEL DE GUERANDE OU UNE FLEUR DE SEL DE GUERANDE DE QUALITE?

    NOUS NOUS FERONS UN PLAISIR DE VOUS EN FOURNIR !

POUR TOUS RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES TARIFS
ET LES CONDITIONS DE VENTE:

LA MAISON CHARTEAU  

    (Françoise et Lionel CHARTEAU)

12, Kercadoué

44350 SAINT MOLF

 Tel: 06 75 43 06 31
    maisoncharteau@orange.fr

Retrouvez nous sur face book

 

Retrouvez ainsi les dernières nouvelles de l'exploitation et des marais!

 

Cliquez Ici ! (Page D'accueil)

15 avril 2008 2 15 /04 /avril /2008 20:14

(ou le coup de gueule d'un paludier)



Décidément, France Inter a le don de m'énerver!
Il y a quelques mois, c'était Jean Pierre Coffe, (vous pouvez aller voir la réponse que je lui avais faite),
et là, c'est l'émission "la tête au carré" qui s'y colle, même si ce n'est pas la faute de ce pauvre Mathieu Vidard.

Résumons: Jusqu'à il y a peu, j'avais une pensée émue pour mes pauvres collègues viticulteurs, qui étaient passés en quelques années de producteurs d'un produit noble, digne d'entrer au patrimoine mondial de l' UNESCO (si on l'associe à la gastronomie), au statut de tueurs en série, accusés d'assassiner des milliers d'entre nous, et interdits de citer pour la plupart le nom de leur commune, car ils faisaient alors de la publicité pour un produit dangereux!!

Entre parenthèses, que nos amis viticulteurs soient rassurés, ici, chez les paludiers, on fait tout ce qu'on peut pour qu'ils vivent mieux, en participant à l'absorbtion des stocks!!

Mais bref, revenons en au sel.
Lundi, donc, j'apprends que moi aussi, je suis devenu un tueur en série, et là ça me fait beaucoup moins rire!
Et en plus, l'invité de l'émission nous parlait abondemment du "lobby des producteurs de sel", qui soudoyait des chercheurs pour camoufler des résultats.
Il va sans dire que si je suis effectivement un producteur de sel, je ne fais en aucun cas partie d'un quelquonque lobby, pas plus que mes collègues. Sans doute voulait on parler des industriels du sel, qui sont en général des branches de grands groupes internationaux (même s'ils essaient de faire passer leur sel pour un sel récolté artisanalement). Mais là on ne parle pas du même produit!

Toutefois, avant d'aller plus loin, reconnaissons une chose, c'est vrai que nous mangeons tous trop de sel , mais tout le monde s'accorde à dire qu'il s'agit surtout du "sel caché" qui se trouve surtout dans les aliments préparés par l'agro alimentaire, ou dans les snacks (d'après l'invité de lundi). Et qu'il n'y a rien de mieux que de pouvoir manger en préparant ses repas soi même à partir de produits frais, en salant juste ce qu'il faut.

Et puisqu'on en parle, en ces temps où le sel est mis à mal par les gens qui pensent pour vous, moi je me permets de vous donner ici

 4 bonnes raisons de continuer à consommer du sel de Guerande:

1)salez moins, mais salez mieux!!!

Ben oui, quitte à moins saler, autant alors prendre du sel qui a du goût, plutôt qu'un vulgaire produit chimique NaCl !
D'ailleurs pour votre info, le sel de Guérande ne contient que 95 à 97% de chlorure de sodium!
(mais là je chipote)

2) d'autant que la différence de budget est bien faible

Meme si le sel de Guérande est plus cher (à fortiori la fleur de sel, c'est vrai), et que vous vous décidez à franchir le pas et à arrêter d'acheter de la m... , ça m'étonnerait que ça vous coùte plus de 10 euros supplémentaire par an!

3) Si on parlait de bilan carbone?

Allez j'enfonce une autre porte ouverte:
Qui ignore encore aujourd'hui que le sel de Guérande est un sel artisanal?
Evidemment, presque personne, mais qu'est ce que ça veut dire en terme d'Energie?
Tout simplement, que notre sel est sûrement un des produits de consommation courante qui utilise le moins d'énergie pour être produit:

Quand on prend de l'eau de mer, on utilise la force des marées
Quand on la fait évaporer, on utilise le vent et l'énergie solaire
Quand on récolte on utilise l'energie manuelle de nos petits bras,
et quand on le met en tas sur le marais, on utilise la brouette.

Bon, d'accord, il faut bien le dire (il y a d'ailleurs des photos sur le blog), on utilise des tracteurs pour rentrer le sel à l'abri.
Mais tenez vous bien, j'ai fait la moyenne de ma consommation de fioul par an:

Pour 100 tonnes de sel (ma production moyenne d'une année), j'utilise en tout et pour tout
80 litres de fioul par an
Qui dit mieux?

4) Et pour finir, si on était politiquement incorrects?

Et si on pouvait faire ce dont on a envie sans se dire qu'on est responsable du trou de la sécu, du déficit de la France et sans se dire qu'on va mourir dans d'atroces souffrances?

Personnellement, je n'arrive toujours pas à savoir ce qui coûte le plus cher à la sécu et à l'état:
Vivre pleinement, quitte à s'en prendre une bonne de temps en temps, manger ce qu'on aime, prendre du bon temps, et ne pas passer 70 ans,
ou manger des carottes à l'eau toute sa vie (ainsi que 4 autres légumes tous les jours sans faute, évidemment), sans beurre, en ne buvant que de l'eau plate et vivre jusqu'à 100 ans, dont 30 en maison de retraite, moitié grabataire, pour finir oublié dans un sous sol, un jour de canicule??


D'accord, j'exagère, mais vous voyez sûrement ce que je veux dire.
Bref, pour conclure:

carpe diem!

Et n'hésitez pas à poster des commentaires à ce billet, le débat peut être riche!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Olivier 27/08/2009 11:09

Merci pour ces réflexions à coeur ouvertj'effectue un bilan carbone dans l'agroalimentaire, et effectivement il manque une donnée importante: le facteur d'émission du sel (inconnu dans les tableurs ADEME et qui doit varier suivant sa provenance...)Donc en continuité avec ce qui précède, je proposerais bien un bilan carbone d'une production artisanale; à suivre donc...

Lionel 27/08/2009 22:14


Merci pour la proposition!

Reste que le bilan pour la production est facile à faire, puisqu'il est nul (sauf si on compte le CO2 émis par les paludiers eux même au travail!).
Par contre, en dehors du transport cité plus haut, il y a le conditionnement, et si vous voulez travailler sur le sujet, je vous donnerais avec plaisir quelques infos là dessus !


eleonor 05/01/2009 17:06

Bon, ben voilà, au moins c'est dit! J'aime assez ces coups de gueule aux hasards de mes errances blogeuses.Chez nous le sel c'est celui de Guérande et rien que ça, pas de sel fin quant à la fleur c'est vrai que nos finances ne nous la permet pas tous les jours.Je fais attention à notre alimentation et je pense que le sel artisanal est bon pour la santé , misant sur le fait que vous faites votre métier avec sérieux. Malheureusement vous n'êtes pas à l'abri d'une pollution, mais là les pollueurs font profil bas !et puis trop de sel? ce n'est pas votre faute si les gens vont dans l'exces en toute chose ce n'est pas vous qui tenez la main de la cuisinière, en tout cas pas chez nous qu'on se le dise !!!

Vinamis 29/05/2008 19:31

Guérande et son sel : j'adore. Lors de notre passage à Guérande en 09/2008, nous avons eu l'occasion de découvrir le travail des paludiers. Un boulot au rythme de la nature dans un cadre inoubliable. Des gens sympa en plein boulot. Rien que du bon. Bravo pour votre coup de Gueu'ande.

Jeannet catherine 06/05/2008 11:30

juste un bonjour amical,pour votre joli et courageux commentaire ! c'est bien dit , et  celà mérite d' être clair !!merci encore  aux paludiers,  et à ce merveilleux travail d' équipe . Vous racontez bien les difficultés que chacun recontre dans notre si beau pays ! Toujours le même débat, l' industriel contre l' artisant !   amicalement , même si je ne vous connais pas, je passais par là par hasard . cathy