Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VENTE DE SEL DE GUERANDE

 

  VOUS CHERCHEZ UN SEL DE GUERANDE OU UNE FLEUR DE SEL DE GUERANDE DE QUALITE?

    NOUS NOUS FERONS UN PLAISIR DE VOUS EN FOURNIR !

POUR TOUS RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES TARIFS
ET LES CONDITIONS DE VENTE:

LA MAISON CHARTEAU  

    (Françoise et Lionel CHARTEAU)

12, Kercadoué

44350 SAINT MOLF

 Tel: 06 75 43 06 31
    maisoncharteau@orange.fr

Retrouvez nous sur face book

 

Retrouvez ainsi les dernières nouvelles de l'exploitation et des marais!

 

Cliquez Ici ! (Page D'accueil)

20 août 2007 1 20 /08 /août /2007 08:53

ça y est, j'ai retrouvé mon appareil photo!

Ceci dit, ça ne sert pas à grand chose, vu qu'il n'y a pas grand chose à voir dans les marais salants.

Eh oui, les jours de pluie se succèdent, alternant avec les jours de grisaille. Bref, il n'y a pas beaucoup d'eau dans les marais, il ne faudrait pas grand chose pour que ça reparte, à part un peu de soleil.

Mais du soleil, on n'en a pas! Il pleut encore aujourd'hui!

En attendant des jours meilleurs, ça me laisse le temps de répondre à Jean Pierre Coffe, suite à son émission sur le sel sur France Inter au mois de juillet.

Répondre est un bien grand mot, en fait, je ne me sens pas de taille à "répondre" à une pointure des médias comme Mr Coffe. Tout au plus, j'ai juste envie de donner mon sentiment de producteur.

Tout d'abord, l'écoute régulière de son émission me fait me poser une question de base:

Que s'est il passé entre Jean Pierre Coffe et le sel de Guérande??

Evidemment, je n'en sais rien. Tout ce que je sais, c'est qu'à priori, Mr Coffe ne nous porte pas bien haut dans son estime. Pour preuve, dans un ouvrage dont je ne me souviens plus du nom, il y a quelques années, Mr Coffe assurait que le sel de Guérande n'était qu'un pur "produit marketting".

 

Dans une autre émission de France Inter, l'année dernière, alors qu'il recevait un fumeur de saumon du pays des Abers (nord Finistère), il essayait de le convaincre qu'il n'y avait pas de différence entre le salage au Sel de Guérande et le salage au sel "Industriel".

Heureusement, le Breton n'est pas rentré dans son jeu!

Et en juillet dernier, cerise sur le gateau!

Effectivement, l'émission commence par le prix du sel. Et qu'ouï-je??

Que le prix du sel varie entre quelques centimes d'euros, (pour du sel industriel) à 17 euros du Kilo pour de la fleur de sel.

Jusque là, rien d'étonnant, tout le monde sait que la fleur de sel coûte plus cher que le sel de base (sinon, je peux vous assurer qu'à Guérande on ne s'embeterait sûrement pas à la cueuillir, vu comment c'est compliqué par rapport au gros sel!!)

Mais la suite est édifiante: je cite:"la fleur de sel coute jusqu'à 17 euros du kilo, pour le même pouvoir salant".

Et que dire à ça?

Eh bien tout d'abord que c'est vrai, si on met la fleur de sel dans la soupe!!!!

Mais à qui viendrait une idée pareille?

Moi, je ne répondrai rien à ça. Je vous demanderai juste de faire vous même une expérience:

 

Prenez une tomate (cerise, ou grappe) du jardin (qu'elle ait du goût, tant qu'à faire).

coupez la en deux.

Sur la première moitié, salez avec du sel industriel, tel qu'on en trouve dans le sud de la France (facile à reconnaitre, il y a un cétacé sur l'étiquette).

Salez avec la même quantité, mais de fleur de sel de Guérande cette fois, la deuxième moitié de la tomate.

Goûtez les deux moitiés de tomate, mais sans attendre que la fleur de sel ne fonde (le secret pour la fleur de sel, c'est qu'elle ne doit pas fondre, on doit trouver les cristaux dans la bouche).

ensuite allumez votre ordinateur, et envoyez un commentaire sur ce blog pour faire part de vos impressions.

Vous pouvez également envoyer une copie de vos impressions à Mr Coffe, qui manifestement n'a jamais pris le temps de faire cet essai!!

Si jamais vous n'avez pas de tomate  chez vous:

Voici une autre expérience tout aussi parlante.

Prenez une (petite)  pincée de fleur de sel, et goûtez la telle quelle.

Beaucoup de gens hésitent à faire ça, et si vous ne l'avez jamais fait, vous serez surpris vous aussi de voir qu'on peut "manger du sel" seul.

Maintenant, buvez un coup, et retentez l'experience avec le sel industriel.

Voilà, j'ai réussi à répondre à Jean Pierre Coffe sans m'énerver !!!

Je suis content de moi.

Juste un mot pour finir:

Après lecture de ce blog, ai-je besoin de vous demander si vous croyez que nous sommes à Guérande des "ingénieurs marketting", ou des producteurs artisanaux, qui aimons à la fois notre métier, nos marais, et le sel que nous produisons?

Et à Jean Pierre Coffe:

Venez donc un peu vous promener dans les marais salants, vous qui (d'après votre site) aimez rencontrer des petits producteurs.

Je vous ferai visiter moi même les marais si vous voulez, c'est dire si j'ai le pardon facile !!

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

michele 11/01/2008 11:25

Bonjour jean Pierre,je reponds un peu tard, mais l'interet est le meme.je suis completement d'accord avec ton raisonnement, et sur la meme longueur d'onde.mais, je te donnes l'impression que je ressens, et que vous sur place vous ne voyez peut etre plus, comme toujours, quand on vit sur place.bien sure que le travail du paludier est pure artisanat.mais quand nous les " touristes " nous voyons l'ommnipresence, l'organisation de Pradel, vu de loin cela peu faire penser a du marketing, mais s'est aussi peut etre "grace" a eux ou par " eux" que vous pouvez avoir cette reconnaissance ? tout cela est peut faux, mais ressenti tel quel.nous ne faisons pas bien la difference entre les recoltants et eux ( Pradel ), tout en restant conscient et en vous voyant sur place que le travail, c'est bien l'homme qui l'effectue, par les temps.voila, voila...bon courage a tous .bonne recolte 2008.michele

Jean Guillon 12/10/2007 11:14

Félicitations pour votre réponse.